• Préparer son accouchement...

    ... par la sophrologie

    Cette méthode classique consiste à dédramatiser l’accouchement en réduisant l’angoisse de l’inconnu, à maîtriser la douleur, et à diminuer les tensions au moment de l’accouchement. Vous apprendrez à vous détendre et respirer pour vous relaxer.

    La voix douce et monocorde du sophrologue vous apprendra à vous relaxer en maîtrisant votre respiration, en visualisant des parties de votre corps et en relâchant tous vos muscles petit à petit. L’entraînement sophrologique vise à vous faire prendre conscience de votre utérus, de votre bébé et de mieux vous adapter aux modifications de votre corps.

    Débutées dans le dernier trimestre de grossesse, les huit séances menées par une sage femme sont remboursées par la sécurité sociale

  • Comment communiquer quand vous êtes en colère... ?

    Vous êtes en colère et vous devez communiquer, il s'agit
    d'une situation dangereuse. Que peut-il vous arriver ?

    - Soit vous y allez tel quel et vous courez le risque de
    laisser s'échapper de votre bouche des mots, des phrases,
    des critiques, des blâmes, des accusations, des
    commentaires que vous pourriez regretter plus tard. Vous
    allez peut-être, dans votre énervement, prendre des
    décisions hâtives et irréversibles.

    - Soit vous vous "asseyez" sur votre colère, faites
    "comme si"... vous n'étiez pas en colère. Cette dernière
    solution, à la longue, vous mène directement vers l'ulcère
    à l'estomac.

    L'énergie qu'a provoqué votre colère dans votre corps
    reste bloqué et vous vous sentez mal. Votre concentration
    en souffre, votre pensée est parasitée et votre message
    devient confus.


    **Comment faire ?**

    Tout d'abord, si vous le pouvez, gagnez du temps !
    Mettez quelques minutes entre votre colère et le début
    de votre communication. Tirez parti de ce délai pour
    réduire, pour affaiblir votre colère.

    Acceptez votre colère. C'est un sentiment tout à fait
    légitime. En général, on est en colère parce que l'on
    n'obtient pas ce que l'on désire. Efforcez-vous de voir
    clair dans la cause de votre colère et mettez en place
    un plan d'action pour atteindre ce que vous voulez !

    Acceptez aussi le fait que c'est vous seul qui êtes
    responsable de votre colère. Vous seul avez accepté de
    vous mettre dans cet état, et personne d'autre.
    Personne ne peut vous mettre en colère si, au fond de
    vous, vous ne l'acceptez pas.

    Ne déversez jamais votre colère sur un autre, car vous
    pourriez le regretter !

    Parlez de votre colère à quelqu'un qui sait vous écouter
    avec patience et sans juger - une oreille neutre !

    Écrivez votre colère. Par exemple, écrivez une lettre
    dans laquelle vous déversez tout votre poison. N'oubliez
    pas de la brûler après !

    Quittez les lieux : allez vous promener ou rentrez chez
    vous, (si vous pouvez le faire, bien entendu !)

    Allez vite vous regarder dans un miroir et faites preuve
    d'humour ! (difficile, quand on est en colère, on a
    tendance à se prendre terriblement au sérieux).

    Prenez de la distance : imaginez la situation dans un an,
    dans 10 ans... Pensez à des situations semblables dans
    le passé.

    Sortez votre colère de vous "physiquement" : fermez la
    porte, ouvrez la fenêtre et criez ! Frappez sur un
    coussin, tapez dans le punching-ball ou faites quelques
    mouvements de gymnastique.

    ... et communiquez en paix.

    La colère, comme la plupart des émotions, est une source
    d'énergie qui, canalisée, peut être très créative. Trouvez
    comme exutoire à votre colère un texte musclé à écrire,
    ou un discours enflammé à préparer !